fond
Menu général
    Accueil
    Informations grand public / victimes
   Informations professionnelles
   FIVA : Organisation et financement
    Marchés publics
Amiante :
présentation, risques et législation
   Qu'est-ce que l'amiante?
   Les maladies occasionnées
        par l'amiante
   Les réponses juridiques
        é la dangerosité du produit
Rubriques
   Qui peut être indemnisé ?
   Que faire pour être indemnisé ?
   Traitement de l'indemnisation
   Contenu de l'offre
   Délais de l'offre
   Refus de l'offre
   Délais de prescription
   En cas d'aggravation
   Agir contre son employeur
   Fiscalité de l'indemnisation
   Registre des actes du FIVA
   Associations d'aide aux victimes
Documents en téléchargement
   Formulaire et notice de demande
        d'indemnisation Victime
   Formulaire Aggravation
        de l'état de santé
   Formulaire et notice de demande
        d'indemnisation Ayants droit
   Formulaire Ayants droit
   Notice Ayants droit
   Questionnaire concernant
        l'exposition à l'amiante
   Questionnaire CECEA
        (exposition professionnelle)
   Questionnaire CECEA
        (exposition environnementale)
   Modalité d'envoi de votre dossier
   Présentation du barème indicatif
   Barème médical du FIVA
   Information aux personnes -
        Etude épidémiologique INVS
   Brochure du FIVA 2e édition          
   Avis et déclarations des
        membres du conseil
        d'administration sur
        le projet de fusion FIVA/ONIAM
Les maladies occasionnées par l'amiante

L’exposition à l’amiante est particulièrement nocive pour l’appareil respiratoire.

Les principales pathologies associées à l’exposition à l’amiante sont :
  • Les plaques pleurales : c’est la manifestation la plus commune de l’exposition à l’amiante. Elles se manifestent par l’apparition d’une fibrose (formation de fibres de collagène au sein des organes atteints) sur la plèvre externe (pariétale), qui peut se calcifier. Elles n’ont pas de conséquence sur la vie quotidienne de la victime. Les plaques pleurales sont considérées comme un simple marqueur de l’exposition à l’amiante. Il ne s’agit pas d’un état pré cancéreux. Elles n’engendrent généralement aucune répercussion fonctionnelle. Ces manifestations sont plus ou moins aisées à repérer par examen scanographique. Leur évolutivité est lente, voire nulle. Il n’existe aucun traitement.

  • Les épaississements pleuraux : la fibrose touche la plèvre viscérale (plèvre en contact avec le poumon) et est généralement associée à une atteinte parenchymateuse (du poumon) sous-jacente. Contrairement aux plaques pleurales, ils peuvent être source de troubles respiratoires.

  • Les pleurésies dites bénignes, exsudatives : c’est la présence de liquide entre la plèvre externe et la plèvre viscérale (interne). Elles demandent impérativement à être explorées aux fins d’éliminer un éventuel mésothéliome malin débutant.

  • L’asbestose : la fibrose atteint ici le poumon. L’évolutivité est en général lente, mais le développement d’une insuffisance respiratoire est possible avec essoufflement à l’effort, voire au repos pour les personnes les plus sévèrement atteintes. Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de traitement susceptible de réellement faire régresser le processus fibrosant.

  • Le cancer broncho-pulmonaire : si la grande majorité des cancers broncho-pulmonaires est attribuable au tabac, l’exposition à l’amiante multiplie le risque de cancer.

  • Le mésothéliome : ce cancer touche soit les plèvres (enveloppes des poumons), soit le péritoine (enveloppe des intestins), soit le péricarde (enveloppe du cœur). Le traitement est essentiellement médical et son bénéfice en termes d’espérance de vie reste très limité (14 à 16 mois).

Malgré l’interdiction de l’usage de l’amiante en France, à partir du 1er janvier 1997 (voir partie «Les réponses juridiques à la dangerosité du produit», et la diminution constante de la valeur moyenne d’exposition professionnelle (VME) à l’amiante, désormais remplacée par la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) à l’amiante, les caractéristiques des principales maladies liées à l’amiante expliquent le nombre élevé de nouvelles victimes saisissant le FIVA chaque année:
  • un temps de latence élevé (le temps écoulé entre le début de l’exposition au risque et les premières manifestations radio cliniques de la maladie) même s’il diffère de façon importante selon les différentes pathologies :

    - les plaques pleurales, les épaississements pleuraux et les pleurésies exsudatives : rarement inférieur à 15 ans
    - l’asbestose : entre 10 et 20 ans
    - le cancer broncho-pulmonaire : 30 ans
    - le mésothéliome : entre 30 et 40 ans

  • la persistance du risque toute la vie durant;

  • l’absence fréquente de traitement curatif.


Valeur limite d’exposition professionnelle

La Valeur Limite d’Exposition Professionnelle (VLEP) à un produit correspond à la concentration maximale dans l’air que peut respirer une personne pendant un temps déterminé, sans que cette exposition ne provoque d’effet néfaste sur la santé.
La valeur est exprimée en volume (ppm ou partie par million), en poids (mg/m3) ou en fibres par unité de volume (f/m3).

Les VLEP peuvent être indicatives dans un objectif de prévention et d’aide à l’évaluation des risques ou réglementairement contraignantes, ce qui est le cas s’agissant de l’amiante.

Fixée à 15 fibres par millilitre (f/ml) en concentration moyenne sur huit heures en 1977 , la valeur moyenne d’exposition a progressivement été abaissée. Réduite à 2 f/ml en 1975, elle a été fixée à 0,3 f/ml en 1996 puis à 0,1 f/ml en 1998.
La valeur limite d’exposition professionnelle est fixée à 10 f/l depuis le 1er juillet 2012 (soit, 0,01 f/ml).

Parallèlement, des mesures réglementaires ont été adoptées pour les expositions dites « passives » rencontrées dans les bâtiments. Ainsi, la valeur limite d’exposition « tout public » est quant à elle fixée à 0,005 f/ml depuis 1996.



Suite : Les réponses juridiques à la dangerosité du produit

Actualités au 13/06/2022

ACCÈS AUX DROITS

Toutes les victimes de l'amiante peuvent être indemnisées, quel que soit leur régime social : régime général de la Sécurité sociale, MSA, régime des Mines, SGA-Défense, EDF/GDF, SNCF, etc.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un avocat pour saisir le FIVA.


PAIEMENT DES RENTES

Le paiement des rentes échues
le 30/06/2022 est intervenu le 01/07/2022.


NOUS REJOINDRE

Découvrez toutes nos opportunités
de recrutement !

La liste des offres d'emplois est régulièrement mise à jour. Cliquez sur le lien ci-après pour en prendre connaissance : RECRUTEMENT


Partenariat avec Santé publique France (SPF) et l’Institut inter-universitaire de médecine du travail de Paris Ile-de-France (IIMTPIF)

Le FIVA a signé une nouvelle convention de collaboration dans le cadre du Programme National de Surveillance du Mésothéliome (PNSM) entrée en vigueur en septembre dernier.
Cette collaboration, basée sur des échanges de données, vise à affiner la connaissance épidémiologique des malades atteints de mésothéliome.


Prime d'inflation

La CNAM met en place le paiement de la prime inflation annoncée par l’Etat et intégrée à la Loi de finance rectificative pour 2021 pour les allocataires de l’amiante et les invalides.
A cet effet, elle a mis en place une communication sur Ameli que vous trouverez ici :
www.ameli.fr

FIVA - Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante - Tour Altaïs - 1 Place Aimé Césaire, 93102 MONTREUIL CEDEX -
Mentions légales - Politique de confidentialité - CGU
contact@fiva.fr